Je dirai même que l’on reconnait le bonheur au silence

Lorsqu’on est bien ensemble, on n’a aucun besoin de se mentir, de se rassurer. Je dirais même que l’on reconnait le bonheur au silence. Lorsque la communion est vraie et entière, sans frimes, seul le silence peut l’exprimer.

Gros-câlin
Emile Ajar (Romain Gary)
Mercure de France
Gros-câlin Emile Ajar
 

Il y a des moments, dans la vie, où le bonheur du soulagement justifierait presque l’angoisse de la catastrophe

Mon téléphone, à cause du fax, fonctionne sur le courant EDF. Donc pas de téléphone. J’avais des bougies. Je n’ai jamais su ce qu’elles foutaient là, mais je les ai embrassées. Sur la bouche. A la lueur réticente de la bougie, j’ai retrouvé une facture EDF avec téléphone en cas de panne. Sachez-le dorénavant, en cas de panne le salut se trouve sur la facture, en haut à gauche. Une jeune voix m’a répondu : « On arrive ! ».

Il y a des moments, dans la vie, où le bonheur du soulagement justifierait presque l’angoisse de la catastrophe.

François Cavanna
Lune de miel
Gallimard
lune de miel
 

Il y a des moments dans la vie où le bonheur du soulagement justifierait presque l’angoisse de la catastrophe

Mon téléphone, à cause du fax, fonctionne sur le courant EDF. Donc pas de téléphone. J’avais des bougies. Je n’ai jamais su ce qu’elles foutaient là, mais je les ai embrassées. Sur la bouche. A la lueur réticente de la bougie, j’ai retrouvé une facture EDF avec téléphone en cas de panne. Sachez-le dorénavant, en cas de panne le salut se trouve sur la facture, en haut à gauche. Une jeune voix m’a répondu : « On arrive ! » Il y a des moments, dans la vie, où le bonheur du soulagement justifierait presque l’angoisse de la catastrophe.

François Cavanna
Lune de miel
Gallimard
 

Je vivais mon amour en égoïste

Leur bonheur m’importait plus que le mien, beaucoup plus. Mais voilà, je n’avais pas la manière. Ou peut-être aimais-je trop fort, trop dans l’idéal. Trop attentif à l’amour même et pas assez à son objet, l’aimée ? Amour trop nourri de littérature, donc exigeant, donc maladroit ? Je n’ai jamais eu les pieds tout à fait terre, bien solidement crochés au sol. En tout cas, pas les deux pieds à la fois.

Continue reading « Je vivais mon amour en égoïste »