Quand Jacques Gamblin nous donne un cours de sobriété énergétique et de mieux vivre ensemble

Quel beau discours que celui prononcé par l’acteur Jacques Gamblin donné à Nantes, au Lieu Unique, le 28 novembre 2015 lors d’une journée consacrée au rôle de la poésie pour livrer « autrement le monde ».
23 minutes de bonheur intense à l’écouter déclamer « Mon climat » texte qu’il a lui même écrit et où il partage son expérience, sa vision de notre société consumériste, la mobilisation pour passer à l’action et ses propres engagements.
Alors, posez-vous, réservez 25 minutes de votre précieux temps et écoutez !

 

Jamais homme ne fut mieux taillé que lui pour aller sur un vélo

Son coup de pédale était un mensonge. Il disait la facilité et la grâce, il disait l’envol et la danse dans un sport de bûcherons, d’écraseurs de pédales, de bourreaux de travail, de masculin pluriel. Il pédalait blond, la cheville souple, il pédalait sur pointes, le dos courbé, les bras à angle droit, le visage tendu vers l’avant. Jamais homme ne fut mieux taillé que lui pour aller sur un vélo, jamais cet attelage homme-machine ne fut plus beau.

Paul Fournel
Anquetil tout seul
Page 9
Seuil
Anquetil tout seul

 

 

Anquetil jouissait de la bienveillance des vents

Anquetil jouissait de la bienveillance des vents, son nez aigu et son visage de fine lame lui ouvraient la route et son corps tout entier se coulait derrière, fendant les mistrals, pénétrant les bises d’hiver et les autans d’été. On le sentait diaphane, presque malade, sûrement fluet, la moitié d’un Van Looy, le tiers d’un Altig. Son profil était de médaille et, à l voir si gracieux, jamais on aurait imaginé que son buste était un baril qui cachait la poudre du plus puissant moteur, que ses jambes et ses reins étaient de latex.

Paul Fournel
Anquetil tout seul
Page 9
Seuil
Anquetil tout seul