Je ne sais pas ce que ça a débloqué cette phrase, mais après, je les ai retrouvé comme avant

Mais tu n’as pas compris qu’il n’y a pas que toi qui meurs. Tout le monde meurt. Tes parents, un jour. Moi, un jour.
– Oui. Mais enfin tout de même, je passe devant.
– C’est vrai. Tu passes devant. Cependant, est-ce-que, sous prétexte que tu passes devant, tu as tous les droits ? Et le droit d’oublier les autres ?
– J’ai compris, Mamie-Rose. Appelez-les.
Voilà, Dieu, la suite, je te la fais brève parce que j’ai le poignet qui fatigue. Mamie-Rose a prévenu l’hôpital, qui a prévenu mes parents, qui sont venus chez Mamie-Rose et on a tous fêté Noël ensemble.
Quand mes parents sont arrivés, je leur ai dit :
– Excusez-moi, j’avais oublié que, vous aussi, un jour, vous alliez mourir.
Je ne sais pas ce que ça a débloqué cette phrase, mais après, je les ai retrouvé comme avant et on a passé une super soirée de Noël.

Eric-Emmanuel Schmitt
Albin Michel
Oscar et la dame en rose
 

Devant une catcheuse de classe internationale, on peut pas faire le guignol trop longtemps

– Qui aimes-tu bien Oscar ?
– Ici ? A l’hôpital ?
– Oui.
– Bacon, Einstein, Pop Corn.
– Et parmi les filles ?
Ça m’a bloqué cette question. Je n’avais pas envie de répondre. Mais Mamie-Rose attendait et, devant une catcheuse de classe internationale, on peut pas faire le guignol trop longtemps.
– Peggy blue.

Eric-Emmanuel Schmitt
Albin Michel
Oscar et la dame en rose
 

J’ai éclaté de rire. Elle s’est mise à pleurer.

Pour finir, Arvid a été autorisé à quitter l’hôpital. Il pouvait marcher tout seul, mais il avait une démarche d’un vieil homme. Ses mâchoires en revanche fonctionnaient à merveille.
– On peut aller à la crèche maintenant ? a-t-il dit ? S’il te plait papa, s’il te plait ? Je veux raconter à Lina ! Elle s’est seulement fait écraser par un vélo, elle !
J’ai éclaté de rire.
Désirée s’est mise à pleurer.

Katarina Mazetti
Le caveau de famille
(pages 187 et 188)
Gaïa éditions
Le caveau de famille

 

 

Depuis que je suis en permanence à l’hôpital, mes parents ont du mal avec la conversation

Depuis que je suis en permanence à l’hôpital, mes parents ont du mal avec la conversation ; alors ils m’apportent des cadeaux et l’on passe des après-midi pourris à lire les règles du jeu et les modes d’emploi. Mon père, il est intrépide avec les notices : même quand elles sont en turc ou en japonais, il ne se décourage pas, il s’accroche au schéma. Il est champion du monde du dimanche après-midi gâché.

Oscar et la dame en rose
Eric-Emmanuel Schmitt
Albin Michel
Oscar et la dame en rose
 

Encore une qui arrive en courant, Miss Flébite, tirant par la main sa petite soeur, très méchante, Miss Embolie

Depuis peu elle s’est fait des copines. Pas toutes sympas. Il y en a une, miss Ostéoporose, une sale sournoise Un jour, crac, elle me casse deux vertèbres. Un mal de chien – vieux cliché, pourquoi « de chien », mais ça fonctionne. Hosto. Infiltrations. Ça empire. Une autre copine s’amène. Peut-être un mec, après tout : Œdème Les deux jambes comme des betteraves. Encore une qui arrive en courant, miss Flébite, tirant par la main sa petite sœur, très méchante, miss Embolie. Mais celle-là on ne lui permet pas d’entrer. Le Nouvel An à l’hôpital de Melun… Vous en avez marre, je le vois bien, alors j’arrête l’énumération. C’était pour vous faire plaisir. Visiblement miss Parkinson vous excite l’imagination.

François Cavanna
Lune de miel
Page 216
Gallimard
lune de miel