J’ai cessé d’ignorer à l’âge de trois ou quatre ans et parfois ça me manque

Je devais avoir trois ans quand j’ai vu Madame Rosa pour la première fois. Avant on a pas de mémoire et on vit dans l’ignorance. J’ai cessé d’ignorer à l’âge de trois ou quatre ans et parfois ça me manque.

Émile Ajar (Romain Gary)
La vie devant soi
Mercure de France
La vie devant soi, Emile Ajar, Romain Gary
 

J’en ai pleuré toute la nuit et ce fut mon premier grand chagrin

Au début, je ne savais pas que Madame Rosa s’occupait de moi seulement pour toucher un mandat à la fin du mois. Quand je l’ai appris, j’avais six ou sept ans et ça m’a fait un coup de savoir que j’étais payé. Je croyais que Madame Rosa m’aimait pour rien et qu’on était quelqu’un l’un pour l’autre. J’en ai pleuré toute la nuit et ce fut mon premier grand chagrin.

Émile Ajar (Romain Gary)
La vie devant soi
Mercure de France
La vie devant soi, Emile Ajar, Romain Gary
 

C’est pas nécessaire d’avoir des raisons pour avoir peur, Momo

– C’est mon trou juif, Momo.

– Ah bon, alors ça va.

– Tu comprends ?

– Non, mais ça fait rien, j’ai l’habitude.

– C’est là que je viens me cacher quand j’ai peur.

Continue reading « C’est pas nécessaire d’avoir des raisons pour avoir peur, Momo »

 

Lorsqu’on s’occupe des enfants, il faut beaucoup d’anxiété, sans ça ils deviennent des voyous

– Eh bien, vous voyez que ça va déjà mieux, dit le docteur. Il pleure. Il se développe normalement. Vous avez bien fait de venir me voir, Madame Rosa, je vais vous prescrire des tranquillisants. C’est seulement de l’anxiété, chez vous.

– Lorsqu’on s’occupe des enfants, il faut beaucoup d’anxiété, docteur, sans ça ils deviennent des voyous

Émile Ajar (Romain Gary)
La vie devant soi
Mercure de France
La vie devant soi, Emile Ajar, Romain Gary