C’est un processus lent, tortueux, d’abord imperceptible et qui parfois, d’un seul coup, saute aux yeux

C’est ce qu’il arrive aussi chez l’homme que rien n’aille plus, que l’état des lieux se déglingue. Ça et là, par détails et insensiblement, on voit comment se détériore l’esprit : comme la matière. Cela se produit par phénomènes en plus et phénomènes en moins : des éléments sournois s’adjoignent – saleté, poussière, champignons – usure, fatigue, érosion. Sans parler de la rouille qui attaque, Continue reading « C’est un processus lent, tortueux, d’abord imperceptible et qui parfois, d’un seul coup, saute aux yeux »

 

La mort est un élément parfaitement naturel du processus vital

Juste là, je suis devant la tombe de mon mari, assise sur un banc de cimetière vert bouteille lustré par des générations de fesses, en train de me monter la tête contre sa dalle funéraire.

C’est une petite pierre brute et sobre gravée seulement de son nom, Orjan Wallin, en caractères austères. Simple, presque à outrance, tout à son image. Et il l’a effectivement choisie lui-même, il avait laissé des indications dans son contrat obsèques souscrit chez Fonus.

Il y a de quoi s’énerver. Je veux dire, il n’était pas malade.

Je sais exactement ce qu’il veut dire avec sa pierre : « La mort est un élément parfaitement naturel du processus vital. » Il était biologiste.

Je te remercie, Orjan.

Je viens plusieurs fois par semaine pendant la pause de midi, et toujours au moins une fois le week-end.

Katarina Mazetti
Le mec de la tombe d’à côté
Babel
Le mec de la tombe d'a cote