Elle connaissait l’épanouissement du masochiste qui se laisse attacher

Pour la première fois, elle rencontrait le bonheur de la soumission. Car si le jeune homme ne la pénétrait pas physiquement, il la dominait intellectuellement ; à être manipulée, elle connaissait l’épanouissement du masochiste qui se laisse attacher. La violence de son âme trouvait son exutoire. Alors que cet être tourmenté avait sa vie durant, joué les dures et fortes femmes, elle découvrait enfin sa véritable nature : esclave.

Eric-Emmanuel Schmitt
L’empoisonneuse
(Page 45)
Editions Albin Michel
Concerto à la mémoire d'un ange
 

Lune de miel avec Miss Parkinson

Les médecins neurologues donnent plaisamment le nom de « lune de miel » à une période pendant laquelle les symptômes de la maladie de Parkinson s’atténuent au point de laisser croire à une guérison, avant de reprendre avec une implacable violence.

François Cavanna
Lune de miel
Gallimard
lune de miel
 

Il n’y a pas d’espoir dans le silence des autres

– Personnellement, je n’ai jamais eu le sentiment que je pouvais écrire un roman sur la guerre.

Son honnêteté intellectuelle embarrassa l’auditoire, tout de même fasciné par la violence et la dramatique de la guerre. Lui, s’était engagé pour l’Erythrée. Rimbaud tout proche.

Continue reading « Il n’y a pas d’espoir dans le silence des autres »