Oui enfin quoi… c’est un baisodrome

Le Chantesprit tous conforts, seul établissement de cette classe à cent kilomètres à la ronde, drainait dans ce périmètre, parmi les couples en train de se former, de se reformer ou de se transformer, suffisamment d’âmes délicates – et argentées – pour qu’il fût nécessaire de retenir sa chambre un mois à l’avance. Même les terribles fins de semaine, séparatrices des amants, ne modifiaient par le chiffre d’affaires de Chantesprit. Depuis dix ans, tous les jours, on y refusait du monde.

« Oui enfin quoi… Tranchons le mot : c’est un baisodrome », se dit Laviolette avec sa navrante logique.

Pierre Magnan
Le tombeau d’Helios
Fayard
Le tombeau d'Helios
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*