Ces parpaings servent aussi pour la défenestration

Ces parpaings servent aussi pour la défenestration.
Le client s’étonne. Devant lui, Mishima étire une commissure de ses lèvres qui accentue l’arrondi d’une pommette sous des yeux ronds comme des billes aux sourcils qu’il relève :
– Oui, oui, oui, les parpaings vous rendent plus lourd. (… ) Avec le parpaing Magasin des suicides fixé à la cheville, vous tombez droit.
– Ah !
– Moi, souvent le soir, soulevant le rideau de notre chambre, je les regarde tomber des tours de la cité. Le parpaing…

Le magasin des suicides
Jean Teulé
Julliard

Le magasin des suicides - Jean Teulé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*