Elle avait raison, j’étais mélodramatique

En entrant dans la pièce unique qui me servait d’appartement, je lançai mon habituel « Bonjour ma chérie » à la télévision. Elle ne se troubla pas et continua de réciter ses feuilletons. Elle avait raison. J’étais mélodramatique.

Mon CV dans ta gueule
Alain Wegscheider
J’AI LU
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*