Il s’approcha d’elle avec son sourire de grand garçon

Myron trouva rapidement une bibliothécaire issue elle aussi d’un casting éprouvé : chignon gris, lunettes, collier de perles et cardigan. La plaque sur son bureau annonçait : « Mme Kay ». Il s’approcha d’elle avec son sourire de grand garçon, celui qui généralement incitait les dames à lui pincer la joue et à lui offrir une tasse de chocolat chaud.

– J’espère que vous pourrez m’aider dit-il.

Mme Kay le regarda comme le font souvent les bibliothécaires, c’est à dire avec la fatigue et la lassitude des ces autres fonctionnaires, les flics, qui savent déjà que vous allez mentir sur la vitesse à laquelle vous rouliez.

Temps mort
Harlan Coben
Pocket
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*