La psychologie, ce n’était pas mon rayon : moi, c’était l’épicerie

Je lui ai dit que la psychologie, ce n’était pas mon rayon : moi, c’était l’épicerie.
– J’aimerai bien t’inviter un soir à dîner, Mohammed. Mon mari aussi aimerait te connaître.
– Qu’est-ce qu’il fait ?
– Professeur d’anglais.
– Et vous ?
– Professeur d’espagnol.
– Et on parlera quelle langue pendant le repas ? non, je plaisantais, je suis d’accord.
Elle était toute rose de contentement que j’accepte, non, c’est vrai, ça faisait plaisir à voir : on aurait dit que je venais de lui installer l’eau courante.
– Alors, c’est vrai ? Tu viendras ?
– Ouais, ouais.
C’est sûr que ça fait un peu bizarre de voir deux professeurs de l’Éducation nationale recevoir Mohammed l’épicier, mais enfin, pourquoi pas ? Je suis pas raciste.

Eric-Emmanuel Schmitt
Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran
Albin Michel
Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran
 

One thought on “La psychologie, ce n’était pas mon rayon : moi, c’était l’épicerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*