Plus on a plus on compte

Quand même, tout compter sans cesse, ça vous occupe pas mal. Curieusement, Grégor ne procède pas ainsi avec l’argent. Il est cependant riche et chacun sait que, souvent, plus on a plus on compte. Il pourrait sans doute l’être davantage mais il ne semble pas s’en soucier tellement, satisfait de son train de vie sans paraître vouloir l’améliorer encore. Le temps, par contre, il le compte bien sûr sans faillir depuis près de cinquante ans. Mais si toutes les trente-trois minutes il regarde sa montre, ce n’est que pour vérifier : il sait toujours avec précision l’heure qu’il est, à chaque instant, possédant l’horloge absolue comme d’autres ont l’oreille.

Des éclairs
Jean Echenoz
Les éditions de minuit
Jean Echenoz, des éclairs
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*