J’ai toujours été un peu con

J’ai toujours été un peu con. Pas mal, même. Remarquez que, déjà, le reconnaître prouverait qu’on n’est pas l’abruti total. Il y a une lueur dans la nuit. Remarquez encore que l’expression consacrée « un peu con » ne constitue pas, ainsi qu’on pourrait croire, une unité approximative de mesure du niveau intellectuel de l’individu concerné, mais bien une allusion quelque peu condescendante à une autre de ses caractéristiques d’ordre psychique. Un type « un peu con » _ moi ! _ est, pour employer un terme archaïque que les générations montantes peuvent encore comprendre à la rigueur, « une bonne poire ». Cette définition entraîne, sur le plan pratique, un complément d’informations qu’elle traîne derrière elle comme une robe de mariée traîne des crottes de chien, informations qui, pour n’être que suggérées, n’en sont pas moins impérieuses et peuvent se résumer en trois mots : « On peut y aller ».

François Cavanna
Lune de miel
Gallimard
lune de miel
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*