Je pleure, « pour de vrai », à grosses lourdes larmes

J’écris cela et je pleure, »pour de vrai », à grosses lourdes larmes. Je pleure de tout mon cœur et mes pleurs feront pleurer le lecteur car je suis un bon écrivain, un consciencieux, si je veux faire pleurer il faut que d’abord que je me fasse pleurer, moi. Métier de pute, mais oui. Et alors?

François Cavanna
Lune de miel
Gallimard
lune de miel
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*