Miss Parkinson n’est pas patiente

Il m’était, en peu de temps, devenu impossible d’écrire. C’est même cela qui m’avait incité à revoir le médecin. Ma main allait où elle voulait, non où je voulais qu’elle aille. J’ai une phrase en tête, tout naturellement elle me coule du cerveau au bout des doigts, qui se mettent en devoir de la tracer, l’ensemble cerveau-doigts ne forme qu’un. Cela s’effectue pour ainsi dire tout seul, tandis que les doigts tracent les mots le cerveau conçoit déjà la phrase suivante, ça trotte à un bon petit rythme de croisière, et bon, cela s’appelle écrire. Mais voilà que l’harmonie cerveau-main partait à vau-l’eau » Je n’arrivais pas à comprendre ce qui m’arrivait.

Miss Parkinson n’est pas patiente. Elle se demandait pendant combien de temps encore j’allais ignorer sa présence et ses cadeaux.

François Cavanna
Lune de miel
Pages 260 et 261
Gallimard
lune de miel
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*