Lorsqu’on s’occupe des enfants, il faut beaucoup d’anxiété, sans ça ils deviennent des voyous

– Eh bien, vous voyez que ça va déjà mieux, dit le docteur. Il pleure. Il se développe normalement. Vous avez bien fait de venir me voir, Madame Rosa, je vais vous prescrire des tranquillisants. C’est seulement de l’anxiété, chez vous.

– Lorsqu’on s’occupe des enfants, il faut beaucoup d’anxiété, docteur, sans ça ils deviennent des voyous

Émile Ajar (Romain Gary)
La vie devant soi
Mercure de France
La vie devant soi, Emile Ajar, Romain Gary
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*