Ce n’était pas exactement un déclic, plutôt comme quand je touche une clôture électrique

– Ça vous dirait… de venir faire un tour au cimetière ? Elle m’a longuement regardé.
– Alors là, je suis sûre que vous dites cela à toutes les filles ! a-t-elle dit, et ensuite elle a souri comme une gamine en vacances.
A partir de cet instant j’ai des trous de mémoire, mais je sais que plus rien n’était difficile à gérer ni inquiétant.
Elle a pris son manteau et on est partis. J’ai même trouvé son chapeau en feutre joli. Avec les champignons et tout.
On est allés dans un restaurant et je n’ai pas la moindre idée de ce qu’on a mangé ou dit. Si, une chose. Quand j’ai voulu payer pour nous deux, elle a dit : « Oui, merci. C’est mon anniversaire aujourd’hui, j’ai trente-cinq ans. Ça me fera un cadeau. »
Pour le coup j’ai compris deux choses.
Elle ne comptait pas avoir d’autres cadeaux.
Et je suis tombé amoureux d’elle.
Ce n’était pas exactement un déclic, plutôt comme quand je touche une clôture électrique.

Katarina Mazetti
Le mec de la tombe d’à côté
(page 58)
Babel
Le mec de la tombe d'a cote
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*