Ils étaient super sympas avec le pauvre blaireau de la campagne, ils parlaient très distinctement et traduisaient tout de suite en mots à deux syllabes ceux à quatre

Ce n’est pas qu’ils n’étaient pas sympathiques, pas du tout ! Ils étaient super sympas avec le pauvre blaireau de la campagne, ils parlaient très distinctement et traduisaient tout de suite en mots à deux syllabes ceux à quatre. Un gars qui travaillait à l’institut de formation et qui conduisait une BMW, il m’a tapé dans le dos en disant qu’il avait toujours voulu travailler avec son corps, et il ne fallait pas négliger toutes les subventions et les possibilités de déduire les frais, et je n’aurais pas par hasard de la bonne viande à vendre ? Et une petite bibliothécaire exaspérante m’a demandé ce que les paysans faisaient en hiver. « Tu veux dire pendant l’hibernation des vaches ? » ai-je sifflé et ça a tout de suite refroidi l’ambiance à notre table.

Katarina Mazetti
Le mec de la tombe d’à côté
(page 184)
Babel
Le mec de la tombe d'a cote
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*