La froideur et l’absence de son père, rendaient ses marques d’affection plus précieuses.

La froideur et l’absence de son père, rendaient ses marques d’affection plus précieuses, de véritables dons du ciel. « Je ne vivais pas avec lui, mais il passait parfois à la maison. Il arrivait comme dieu sur terre, apportant la joie et le bonheur pendant quelques instants miraculeux. »

Walter Isaacson
Steve Jobs
(Page 305, témoignage de sa fille Lisa)
Editions JC Lattès
Steve Jobs, par Walter Isaacson
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*