La suggestion était énoncée d’un ton qui n’invitait pas à la moindre discussion.

Cela me rendrait service, monsieur Max, si vous et mademoiselle vous absentiez de la maison aujourd’hui pour que je puisse être travailler sans être dérangée. Il fait un temps magnifique et je vous conseille un pique-nique.
La suggestion était énoncée d’un ton qui n’invitait pas à la moindre discussion.
A la grande surprise de Max, Christie, qui, descendue de la cuisine, revenait lentement à elle avec sa tasse de café, fut tout a fait séduite.
– Super, approuva-t-elle des profondeurs de son coma matinal. J’adore les pique-niques.
Dix minutes plus tard, éjectés manu militari de la maison, ils se tenaient auprès de la voiture, munis d’une carte et d’un tire-bouchon, mais sans la moindre idée d’une destination.

Peter Mayle
Le bon cru
Page 202
Nil Éditions
un bon cru de Peter Mayle
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*