Max adressa en silence une prière au saint patron des passagers terrifiés.

Tandis que les kilomètres défilaient, elle expliqua à Max comment L’Isle-sur-la-Sorgue, de petite bourgade ensommeillée accueillant un marché aux puces le dimanche matin, était devenue un centre d’antiquités de réputation internationale.
– Ils viennent tous ici maintenant, déclara-t-elle. De New-York, de Californie, de Londres, de Munich, de pari, des marchands, des décorateurs et leur clientèle distinguée, propriétaire d’une maison dans les Alpilles… (Elle s’interrompit pour pousser une pointe de vitesse afin de doubler la voiture qui le précédait – une pointe particulièrement malvenue dans ce virage sans visibilité : Nathalie manqua de peu un cycliste qui arrivait en sens inverse. Elle jeta un coup d’œil à Max et sourit.) Vous pouvez ouvrir les yeux, maintenant nous sommes presque arrivés.
Max adressa en silence une prière au saint patron des passagers terrifiés et commença à se détendre en voyant ls voitures ralentir considérablement pour trouver une place au bord de la rivière.

Peter Mayle
Le bon cru
Page 105
Nil Éditions
un bon cru de Peter Mayle
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*