Archives pour le tag : L’empoisonneuse

Ses interventions s’étaient révélées coupantes, péremptoires : elle avait traité certains d’imbéciles, de crétins, de narcisses, puis avait déchiqueté leurs témoignages ; dans ces cas-là, elle se montrait d’autant plus formidable qu’elle visait juste. Il était difficile de réhabiliter ensuite ceux qu’elle avait déchirés, rien ne repoussait sur des terres qu’elle avait brûlées. L’intelligence de cette femme qui n’avait même pas l’air de l’être la rendait diabolique. Quelle que soit l’attitude qu’elle adoptât, elle troublait.

Eric-Emmanuel Schmitt
L’empoisonneuse
(Page 18)
Editions Albin Michel
Concerto à la mémoire d'un ange
 

Or Marie Maurestier, même jeune, n’avait jamais eu l’air jeune, présentant un corps flétri, ménopausé avant la ménopause ; ce grand cheval à la mise sévère, au visage fermé, s’affublait de chemisiers à cols montants, de lunettes envahissantes, de chaussures plus robustes que glamoureuses. Celle que les échotiers décrivaient comme une mangeuse d’hommes avait l’apparence d’une femme sans désirs ni sexualité.

Eric-Emmanuel Schmitt
L’empoisonneuse
(Pages 16-17)
Editions Albin Michel
Concerto à la mémoire d'un ange

- C’est la tueuse !
- Qu’elle a l’air hautain…
- Plus snob qu’un pot de chambre !
- Quand tu penses que des hommes sont morts pour ça !
- Elle a été blanchie…
- Tu n’es blanchi que lorsque tu es sale, mon cher ! Le patron du restaurant à qui j’essayais de tirer les vers du nez tout à l’heure m’a dit qu’il n’y avait pas de fumée sans feu…

Eric-Emmanuel Schmitt
L’empoisonneuse
(Page 11)
Editions Albin Michel
Concerto à la mémoire d'un ange

- Attention, voici l’empoisonneuse !
Le groupe d’enfants se figea soudain, telle une main qui se referme. Ils coururent se réfugier au fond du lavoir, sous le banc de pierre, un coin frais, ombreux qui permettait de voir sans être vu ; là, histoire de s’effrayer davantage, les gamins suspendirent leur respiration.

Eric-Emmanuel Schmitt
L’empoisonneuse
(Début de la nouvelle)
Editions Albin Michel
Concerto à la mémoire d'un ange