Vous n’y allez pas de main morte

La première fois que Némie Satler m’entendit jouer du violon, elle me dit :
– vous n’y allez pas de main morte !
Elle ajouta que j’avais raison parce qu’il y avait beaucoup de mains mortes en musique.

Pascal Quignard
Vie secrète
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*