Elle connaissait l’épanouissement du masochiste qui se laisse attacher

Pour la première fois, elle rencontrait le bonheur de la soumission. Car si le jeune homme ne la pénétrait pas physiquement, il la dominait intellectuellement ; à être manipulée, elle connaissait l’épanouissement du masochiste qui se laisse attacher. La violence de son âme trouvait son exutoire. Alors que cet être tourmenté avait sa vie durant, joué les dures et fortes femmes, elle découvrait enfin sa véritable nature : esclave.

Eric-Emmanuel Schmitt
L’empoisonneuse
(Page 45)
Editions Albin Michel
Concerto à la mémoire d'un ange
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*