Nous t’avons choisi, toi.

Steve Jobs sut, depuis son plus jeune âge, qu’il avait été adopté. « Mes parents ont été très francs avec ça. » Il se revoyait, à six ou sept ans, assis dans l’herbe devant la maison, raconter ça à une fille qui habitait de l’autre côté de la rue. « Tes vrais parents ne voulaient donc pas de toi ? » répliqua alors la fille. « Ça a été comme un coup de tonnerre dans ma tête, me confia Jobs. Je me souviens avoir couru dans la maison, en pleurs. Et mes parents m’ont dit : « Non, tu n’as pas compris. » Ils avaient un air solennel et ils me regardaient droit dans les yeux : « Nous t’avons choisi, toi. » L’un après l’autre, ils m’ont répété ça, lentement, en insistant sur chaque mot.

Walter Isaacson
Steve Jobs
(page 24)
Editions JC Lattès
Steve Jobs, par Walter Isaacson
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*