Il sait que ses fesses sont trouées comme une passoire

Anquetil répète qu’il se drogue dans France Dimanche et c’est le tollé général. Il a péché par excès de franchise. Il doit se cacher, il doit ruser, mentir. On voudrait tant qu’il se rétracte. Or, il insiste en affirmant que ceux qui pensent que l’on peut faire de la course cycliste sans se doper sont des menteurs. Il sait que ses fesses sont trouées comme une passoire. Ce sont les siennes.

En attendant, au vu de tous, il met dans son bidon de la bière brune, du sucre et de la caféine : un point d’ivresse et deux points d’énergie. Tout ce qu’il faut pour faire un vainqueur.

Plus tard, il s’essaiera même au pastis, sans doute infusé dans son bidon par ses succès au Super Prestige Pernod. Mais tout cela est parfaitement autorisé par la brigade.

Paul Fournel
Anquetil tout seul
Pages 66 et 67
Seuil
Anquetil tout seul
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*