Pas mal de femmes roulent vers lui des regards veloutés

Pas mal de femmes, justement, se trouvent là : nombre d’épouses mais aussi des indépendantes qui, jugeant Grégor à leur goût, roulent vers lui des regards veloutés, retenus mais candidats – les regards des épouses sonnant la même clef bien que sur un moindre vibrato. Hélas pour elles toutes, parmi les torsions de son caractère Grégor semble peu enclin au contact physique, l’évitant moins par hygiène que par crainte – rien n’égalant en épouvante celui des cheveux, aussi redoutables que, pour tout le monde sauf lui, celui des fils électriques dénudés. De plus il y a toujours sa haine absolue des bijoux dont le tintement l’agace, la brillance l’aveugle et le coût le consterne. L’horrifient spécialement les boucles d’oreilles, dont l’hameçon planté dans la chair le glace, et plus encore les perles qui, par leur origine huîtrière et leur consistance lactée, lui répugnent sans mélange. Mais les personnes du sexe, n’y entendent rien et rivalisant de parures pour le séduire, jouent ainsi chaque fois un peu plus contre elles-mêmes avant de repartir bredouilles, cachant leur désarroi sous des œillades complices bien qu’éteintes, des rires pailletés mais détimbrés.

Des éclairs
Jean Echenoz
Les éditions de minuit
Jean Echenoz, des éclairs
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*